Acheter une voiture neuf au Maroc

Acheter une voiture neuf au Maroc

Comment le Marocain conçoit-il sa voiture ? Quels sont ses critères d’achat ? De quelle notoriété bénéficient les marques automobiles ? De quelle image jouissent-elles ?... Malgré une croissance intrinsèque des ventes, le marché automobile national reste encore inconnu, et rares, voire inexistantes, sont les études qui donnent une visibilité à ce niveau.

Comment le Marocain conçoit-il sa voiture ? Quels sont ses critères d’achat ? De quelle notoriété bénéficient les marques automobiles ? De quelle image jouissent-elles ?... Malgré une croissance intrinsèque des ventes, le marché automobile national reste encore inconnu, et rares, voire inexistantes, sont les études qui donnent une visibilité à ce niveau.

Identification des attitudes du Marocain et de ses intentions relatives à l’achat d’un véhicule, mesure de la notoriété ou de l’image globale des marques et des concessionnaires, degré de satisfaction, impact de la publicité… telles sont, parmi d’autres, les principales interrogations auxquelles les études barométriques d’Eqdom, menées annuellement en partenariat avec le cabinet Ipsos, ont essayé de répondre.
Malgré le réel potentiel du secteur automobile, indiquent les commanditaires de cette enquête, le Maroc ne dispose malheureusement pas d’études fiables pouvant aider à une meilleure compréhension des besoins des clients permettant d’anticiper les tendances et les évolutions du marché.

La deuxième enquête, réalisée en 2011 et dont les résultats ont été révélés au mois d’octobre dernier, avait pour objectif notamment de permettre l’identification des attitudes et usages par rapport à l’automobile : relation à l’automobile, valeurs associées, usages, fonctions, etc., et aussi d’identifier les intentions d’achat (véhicules neufs, d’occasion, marques pressenties, service après vente…). Des informations clefs pouvant aider les concessionnaires dans le choix de l’offre proposée aux futurs clients.
Selon cette étude, 17% des sondés ont déclaré vouloir acquérir un véhicule au cours des douze prochains mois (à partir d’octobre 2011, date de révélation des résultats de l’enquête), contre 18% en 2010.
Dans les deux tiers des cas, les sondés optent pour une voiture neuve (62% pour les voitures neuves contre 34% pour les voitures d’occasion). En terme de prix, les citadines, les compactes et les familiales devraient raflées la mise. 42% de ceux qui ont opté pour un véhicule neuf déclarent vouloir investir entre 91 000 DH et 150 000 DH (citadines ou compactes), 33% peuvent réserver entre 151 000 DH et 190 000 DH (compactes ou familiales) alors que 12% dépasseraient les 191 000 DH.

Ceux qui ont fait le choix d’un véhicule d’occasion ont logiquement l’intention de moins investir. C’est pour cela que 50% parmi eux déclarent vouloir investir moins de 90 000 DH. 29% comptent débourser entre 91 000 DH et 150 000 DH. Réputé être un marché de première acquisition compte tenu du taux de motorisation relativement bas des Marocains, le marché automobile national ne l’est pas vraiment. Du moins selon les résultats de l’enquête. En 2011, 82% des achats de voitures correspondaient à un renouvellement, contre 18% seulement de premier achat. Ces chiffres confirment, selon l’étude, la maturité du marché qui devient plus un marché de renouvellement que d’acquisition. Dacia (7%), Peugeot (7%) et Volkswagen (6%) arrivent en tête des marques qui bénéficient des plus fortes intentions d’achat. Toutefois, la concurrence reste très ouverte vu que plus de la moitié (57%) des acheteurs potentiels n’ont aucune idée sur la marque qu’ils comptent acquérir. Les critères de choix des Marocains restent très rationnels.

C’est pour cette raison que la tenue de route arrive en tête des critères, selon le Baromètre. Suivie de la durée de vie, la consommation et la robustesse. Le dynamisme arrive en dernière position. Presque une surprise parce que, selon les professionnels, le Marocain est plus sensible au prix, au design et à la valeur à la revente. Les écologistes seront également déçus puisque les émissions ne figurent pas encore sur la liste des critères de choix. Audi (18% des sondés) et BMW (également 18%) trônent sur le Top of mind. Dacia réalise également une bonne percée en terme de notoriété avec 13% des clients, contre seulement 7% en 2010. En revanche, Mercedes, Renault et Kia ont enregistré des scores légèrement en baisse en 2011.

Autres actualités automobile au maroc